Order of the Black Swan
French, 1350
 
Translation in Progress
 

Introduction


 
Of the many interesting documents pertaining to knights in the 14th century, I have always found the charters of the tourney societies and knightly confraternaties the most interesting. They demonstrate simultaneous conerns with both improving the conduct of the knights in the society and in the political realities. Bonding themselves together on political and ideological grounds was certainly a useful tool in the turbulence of the period, and through these charters we can see how the ideals of knighthood were used to affect real problems.

This charter was founded by the "Green Count" of Savoy, an enthusastic and politically successful knight renowned for his chivalric demeanor. He was known as the "Green Count" because his clothing and accoutrement were all themed in this color.

The text of the Ordinances of the Order of the Black Swan as published in the Luigi Cibrario, Opuscoli (Turnin, 1841), pp. 75-77, given as follows. Reprinted in the GREEN COUNT OF SAVOY, Eugene L. Cox, 1967.

  


Order of the Black Swan
 

La Companie du Cigne Noir se sera par la maniere que sensuit.

Premierment. Quilz porteront d’argent au Cigne Noir le pied et le bec roge. Et soyent tenuz de porter le en armes et an aultre maniere en roubez quilz porteront en escucel ou en aultre maniere en entreseigne que appareisse quilz le portent si quil soit appareissant quilz sont de la Compaignie.

Item. Que li Compaignons soyest tenuz et jurent de siegre ung laultre a lour propre despens en contre tous seigneurs et vassaulx et parants jusques a gra de cusin germain.

Item. Quil soyent ordene certain Chevallier par les marches qui receivent les Compaignons de lordre et quil ne receivet negun qui ne puisse avoir cheval ou coursier et roncin et puise servir viii jours a ses despens toutes le fois seroit besoing et tantes fois com le besoing seroit es Compaignons de lordre.

Item. Que si aucons Compaignons de cest Ordre avoit a faire li uns avec aultres ou par parolles ou par aultre chose quelle quelle soit Quilz ne soyent tenuz ne puissent mourre guerre li uns encontre laultre mais que les Chevalliers ordenes es marches ainsi dict est le puissent accorder. Et ilz soyent tenuz de faire et attendre tout ce que les ditz Chevalliers en vouldrent ordener et cougnoistre. Et ou cas en que lune des parties ne vouldroyent tenir lordenance des Chevalliers Que en celi cas sans rompre sairement les Compaignons de lOrder puissent aider a laultre partie a lordenance des ditz Vhevalliers a garder et deffendre sa raison.

Item. Se aucons des Compagnons avoit ne riote ne guerre a un aultre qui ne fut du sairement Quil ne puisse ne doive mourre querre sans la voulente des Chevalliers nommez en la marche sairement pour avoir raison de li et selon ce que bon lour sembleroit et ou cas que lon ne la pourroit avoir que les aultres du sairement soyent tenuz daider  celi qui seroit lour Compaignon a lordenance des Chevalliers.

Item. Que tuit li Banneret receuz a cest sairement soyent tenuz ou Escuyer soyent tenuz a mettre chascun an viii escus dor et Chevallier simple iiii et Escuyer I et soit mis ces argens en la main daulcon religious et a scavoir de les marches de Savoye et Genvois Aultecombe ceulx de Bresse et de Bourgoingne en mont Merlo et ceulx de la marche de Vienne en une aultre religion et le Chevalliers de les marches soyent tunus de ces choses soliciter et bailler largent en la main de lun des Religious et ces argens ne se puisse despendre si ce nest par lordenance des Chevalliers des marches et des Compaignons qui pourrent avoir et se face le payment at la Saincte Andre. Et est lentent des Compaignons que ces argens ne se puisse despendre se ce nestoit par estreordinaire tel qui fut accorde par les Compaignons.

Item. Qui tuit le riche home qui seront receu du dict sairement soyent tenus payer une somme dargens a lordenance des Chevalliers selon lour puissance.

Item. Qui tuit le Compaignons de lordre soyent tenus de servir les grans seignours qui seroyent de lordre a ses despens des ditz seigneurs de lour personnes. Et les seigneurs soyent tenuz de servir dune quantite le ditz Compaignons a lour despens a lordennance des Chevalliers.

Ce sont cil qui sont entre en lordre de la Compaignie du Cine:
 


Translation in progress courtesy of Kirk Mcelhearn
Intended for publication in Chronique #18